L’Afrique dans la ligne de mire de firmes de private equity et attire quelques fonds et sociétés d’investissements.

Apis Partners, une firme de private equity basée à Londres a annoncé le closing de son fonds Apis Growth Fund, déjà en cours d’investissement, à 278 millions $. Parmi les investisseurs de ce nouveaux fonds, on retrouve des institutionnels comme l’assureur britannique Prudential mais aussi la Banque africaine de développement.

« Ces investisseurs apportent leur riche expérience de ces régions d’Afrique et d’Asie du Sud que nous ciblons et leur confiance dans le mandat d’Apis est une forte reconnaissance des opportunités que ces marchés ont à offrir aux investisseurs », a fait savoir Matteo Stefanel (photo), le co-fondateur d’Apis Partners.

En même temps qu’il a annoncé ce closing, Apis Partners a fait savoir qu’elle avait réalisé un nouvel investissement par une prise de participation minoritaire sans contrôle, dans le capital de Transfast, une société qui offre des services de paiement et de transferts internationaux en Asie et en Afrique.

Parmi les autres investissements d’Apis Growth Fund en Afrique, on retrouve le placement effectué en 2016 dans Microcred, une société spécialisée dans l’octroi des prêts aux très petites entreprises et aussi Direct Pay Online, une société gestionnaire d’une plateforme de paiement en ligne en Afrique.

Fleming Wulfsohn qui contrôle depuis peu 90% du capital d’Imara Holdings Ltd, une firme diversifiée d’investissements cotée sur le Botswana Stock Exchange, se dit disposée à un déploiement en Afrique francophone de l’ouest et du centre, si de bonnes opportunités et de bons partenaires se présentent.

« Pour le moment, notre connaissance de ces économies (africaines) est encore assez limitée. Effectivement, si nous dénichons des opportunités, et surtout de bons partenariats, ce serait intéressant de nous y pencher. Mais nous avons encore un travail de consolidation à réaliser au niveau de nos opérations actuelles, notamment en Afrique de l’est et australe », a confié dans un entretien téléphonique avec l’Agence Ecofin, Harry Wulfsohn , un des co-fondateurs et dirigeants de FWA.

La firme, qui est basée à Londres, fait savoir qu’elle a désormais les coudées franches pour mieux se déployer en Afrique, maintenant qu’elle contrôle presque totalement l’actionnariat d’Imara Holdings. Cette dernière intervient dans plusieurs domaines, partant de la gestion de fonds, au conseil à l’investissement, en passant par les opérations de private equity, les investissements sur des actifs boursiers et la gestion d’actifs.

TA Associates, une firme de private equity basée en Grande Bretagne, a annoncé un premier investissement en Afrique, à travers le rachat d’une part minoritaire de la participation d’Helios Investment, dans le capital d’Interswitch, une société nigériane offrant des services de technologie financière au profit des banques et d’autres secteurs d’activité.

« En établissant des partenariats stratégiques et en harmonisant ses intérêts avec les principales banques, commerçants et autres institutions, Interswitch est devenu un acteur majeur dans la fourniture des solutions de paiement sur le marché émergent et connaissant une croissance qu’est le Nigérian », a expliqué Naveen Nadhera, le principal directeur de TA Associates.

Si cet investissement est une première pour TA Associates en Afrique, la firme n’en a pas moins une longue expérience dans les investissements sur des marchés émergents, notamment en Asie. Son portefeuille compte plusieurs sociétés dans les secteurs du développement des affaires, de la santé, des fintech, de la technologie et de la consommation.

Par Mathieu Ndiaye

Pmeafricaines.com




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.