Retard de paiement des entreprises : la SIB à la rescousse des PME ivoiriennes?  

Sachant que la plupart des entreprises  paient ou reçoivent leurs factures avec  du retard, la société ivoirienne de banque (SIB)  étoffe sa clientèle en s’attaquant au segment PME par la promotion de « SIB confirming ».

En attendant que la nouvelle plateforme fasse ses preuves en Cote d’ivoire avant de l’étendre  dans les autres pays où elle est implantée, Attijjariwafabank organise à travers sa filiale ivoirienne SIB,  des rencontres avec les opérateurs économiques ivoiriens  en vue de leur expliquer les avantages de son nouveau service SIB confirming. Ainsi, Apres l`Hôtel Tiama   le mercredi 21 juin dernier, c’est au tour  de la chambre de commerce d ‘Abidjan d’abriter une deuxième cérémonie de présentation du nouveau service aux entreprises et PME ivoiriennes « SIB confirming » ; une  solution  de Cash management (gestion de trésorerie) pour résoudre le retard de paiement des entreprises. Le caractère  pratique, utile et très avantageux de cette application  est abordé par des entreprises  qui témoignent également   pour le compte des donneurs d’ordre et des fournisseurs. «  SIB CONFIRMING » offre des avantages aussi bien au client Donneur d’Ordre qu’aux fournisseurs du donneur d’ordre. Il s’agit principalement pour le client Donneur d’Ordre d’optimiser les conditions d’achat avec ses fournisseurs, et des délais de paiement pour une meilleure gestion de sa trésorerie. Pour le fournisseur, il a désormais la garantie à 100% contre le risque d’impayés et la possibilité de choisir la formule qui lui convient selon ses besoins. En somme le CONFIRMING est un service simple et facile d’utilisation. C’est aussi un mode innovant de financement des PME qui  permet en même temps aux entreprises de dématérialiser les modes traditionnels de règlement de leurs fournisseurs. Avec ce nouveau service, les entreprises ont la possibilité de se décharger des tâches liées au règlement de leurs factures en les transférant à la banque. Elles transmettent un fichier de leurs règlements pour traitement avec date d’échéance, et la SIB propose aux fournisseurs le règlement anticipé de leurs factures « moyennant des conditions avantageuses » négociées avec le client donneur d’ordre. Et, à l’échéance convenue entre les parties, la SIB récupère le montant de la créance auprès de son client via le débit de son compte.

Une aubaine pour les PME ?

SIB confirming peut être une aubaine pour les PME et peut être  pas pour les grandes entreprises, qui profitent de leur position de force pour financer leurs fonds de roulement sur le dos des plus petites entreprises. Les PME ont parfois pour client de grandes entreprises qui ne considèrent pas la ponctualité de leurs paiements comme une absolue nécessité. Le déséquilibre entre les deux contractants est pour beaucoup dans ce manque de diligence : le petit entrepreneur se voit bien souvent imposer les conditions de son client sans trop pouvoir ni les discuter, ni les modifier. SIB confirming pourrait permettre  d’éviter de nombreuses faillites de PME qui sont liées à des retards de paiement. En effet, Il y a un phénomène de cascade : les grandes paient mal les moyennes,  qui paient mal à leur tour  les petites, qui elles-mêmes paient mal les très petites. L’État, supposé donner l’exemple, est malheureusement  le plus mauvais payeur ; qu’il s’agisse des entreprises publiques ou des collectivités territoriales. Étant donné la dépendance des PME  à la commande publique, il est facile de comprendre comment ces entreprises mises en difficulté par le laxisme étatique,  pourraient créer un effet de contagion chez les autres. Un nouveau mode de règlement fournisseur permettant à la clientèle entreprise d’externaliser une partie ou la totalité de son activité règlement fournisseurs auprès de la banque apparaît dés lors comme une aubaine pour les PME. Cette offre, propose aux fournisseurs le règlement anticipé de leurs factures moyennant des conditions avantageuses négociées avec le client donneur d’ordre. L’opération de financement se traduit par une cession sans recours,  de créances professionnelles de la part du fournisseur en faveur de la banque. A l’échéance convenue entre les parties, la banque récupère le montant de la créance auprès de son client via le débit de son compte. « Sib confirming » vise le  règlement rapide des fournisseurs en 48 heures. Ce nouveau mode de paiement est destiné aux entreprises désirant dématérialiser et changer les modes traditionnels de paiement (effets de commerce, lettre de change, chèque…) tout en permettant la mobilisation rapide des créances par les fournisseurs. En plus, ce produit permet de donner de la vitalité aux Petites et moyennes entreprises qui sont très souvent confrontées à des difficultés de trésorerie à cause des retards…

Solution aux retards  de paiement ?

Les principales contraintes liées à l’activité  des entreprises  et particulièrement des PME sont  les difficultés de recouvrement des créances, des carnets de commandes.  SIB confirming peut  aider au respect des délais de paiement  au nom de la transparence économique. En effet, les PME n’en peuvent plus de devoir faire crédit à leurs clients, surtout les grandes entreprises, qui profitent de leur position de force pour financer leurs fonds de roulement sur les plus petites…  Il est vrai que les grandes  entreprises ne paient pas leurs fournisseurs à temps et à date. Il y a  certes de bons payeurs mais s’il existe  des mauvais, généralement, ce sont les petites entreprises  qui en pâtissent  parce que  très vulnérables. Il reste que un tiers des entreprises ne respecte toujours pas les délais de paiement. Les PME sont les plus fragilisées par le non respect des délais de paiement, qui génère des tensions dans leurs trésoreries. Le non-respect des délais légaux tient parfois à des subterfuges et exigences de toute sorte aux PME : documents de facturation non conformes ou incomplets, facture incomplète, retard d’émission de bon de commande ; autrement dit, une utilisation  de moyens détournés pour déroger aux paiements  à temps.

Sur tout le continent, la problématique des paiements de factures entre les entreprises est la même. Le déploiement de cette solution  dans de nombreux pays dépend en partie  du succès de SIB confirming auprès des entreprises  ivoiriennes. SIB confirming est donc une solution pour pallier aux retards de paiements des entreprises qui permet en outre d’éviter un recours aux conventions d’affacturage qui consistent à vous faire payer par une entreprise spécialisée ou une banque plutôt que par le client. C’est aussi une solution qui réduit les poursuites judiciaires également, et les procédures de médiation inter-entreprises. Mais au-delà de tous ces avantages précités, il y a besoin d’une véritable prise de conscience de la part de toutes les entreprises et autorités publiques  que la survie de certaines entreprises, particulièrement des PME, dépend pour beaucoup du respect des règlements  à date échue de leurs créances. Les PME ont  toutes les peines du monde pour optimiser leur trésorerie ; et  un retard de paiement de 12 jours impacte négativement sur leur rentabilité, leur compétitivité,  voire leur pérennité. Or, le quotidien de l’entreprise est marqué par des achats (matières premières, fournitures, marchandises…) dans un premier temps, puis des ventes dans un second temps. Ce cycle dit « d’exploitation » implique un besoin de trésorerie dans la plupart des activités B2B parce que  les décaissements associés aux paiements des achats et des charges ont généralement lieu avant les encaissements associés aux ventes… Ce décalage entre les encaissements et les décaissements génère un « Besoin en fonds de roulement » matérialisé par les créances commerciales (les factures en attente de paiement).

Par Latyr Dieng

PmeAfricaines.com




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *