Ville de Dakar : bilan d’une action municipale sensible au genre et inscrite dans la durabilité

La Ville de Dakar, le Conseil Municipal et l’Amicale des employés de la Ville de Dakar ont célébré le jeudi 07 Mars la « Journée internationale de la femme » sous la Présidence de Madame Soham El Wardini première femme Maire de la Ville de Dakar.
Une conférence sur le thème « Femme et Développement Durable, Dakar ville propre » animée par la Direction de la Planification et du Développement Durable (DPDD)  a permis de revisiter la politique de la Mairie en matière d’intégration du Genre et de développement durable.

La ville de Dakar  est caractérisée par  son poids économique avec 80% des entreprises et industries,  l’accroissement démographique qui a pour corollaire la pauvreté, les problèmes d’habitat, d’urbanisme, d’aménagement et d’assainissement, les problèmes d’environnement-Dakar étant  la deuxième ville la plus polluée de l’Afrique.

Ces nombreux defis ont amené l’équipe municipale à mettre en place une stratégie ville durable et à privilégier l’approche genre dans les politiques de la ville de Dakar en matière de Développement Durable.

La conférencière du jour, Madame MBODJ, Ndèye Ndack Pouye Directrice de la Planification et du Développement Durable de la Mairie de Dakar (DPDD), Madame le Maire de la ville de Dakar Soham Al Wardini, et l’ensemble des participantes et participants ont tous tenu à rendre un vibrant hommage en ce 7 mars à l’ex Maire M. Khalifa Ababacar Sall et magnifier son travail à la tête de la municipalité. Tous les projets qu’il a initiés, toutes les actions de la ville de Dakar ont un lien avec la durabilité. De même,  l’approche genre a été prise en compte au niveau de tous les projets.

En effet, le bilan social de 2017 de la ville de Dakar  montre que sur un effectif de 1675 agents, les femmes sont au nombre de 665 soit 40% de l’effectif. Sur la vingtaine de directions et services que compte la ville de Dakar, neuf sont confiés à des femmes.

Tous les projets initiés par Mr Khalifa Ababacar Sall tels que le lait, la santé, l’uniforme, les fournitures, les bourses à l’école et le sport à l’école, font référence aux ODD : « l’éradication de la pauvreté », « la lutte contre la faim »,  « l’accès à la santé, à une éducation de base » et surtout à « la réduction des inégalités ».

Dans le domaine de la santé, les projets déroulés concourent tous à l’atteinte de l’ODD3 ; « permettre à la population de vivre en bonne santé et promouvoir le bien – être de tous et à tous âges ». Parmi ces projets,  on peut citer la construction de centres de santé, de lunetterie, la construction d’un hôpital de niveau 1, le renouvellement des plateaux techniques etc. 

La promotion des activités économiques à travers  un levier financier, le Fonds de Développement Municipal (FODEM) et son bras technique, la couveuse d’entreprises (CEPEM), le projet de micro jardinage, l’aide aux indigents sous toutes ses formes contribuent à la lutte contre la pauvreté et la faim (ODD 1 relatif à l’élimination de la pauvreté sur toutes ses formes et partout dans le monde), et l’ODD relatif à  la création de richesse pour lutter contre la pauvreté 2).

L’emploi décent (ODD 8) a été la principale  motivation pour des projets tels que les volontaires de la ville de Dakar,  le projet de pavage et le permis de conduire.

Le projet de coaching territorial  contribue à rendre la ville de Dakar  et les communautés plus durables. (ODD11)

L’éclairage public et les  feux de signalisation participent à la sécurité urbaine.

Enfin la sensibilisation à l’environnement, la planification environnementale et l’élaboration d’un plan Climat Energie Territorial feront  de Dakar une ville écologique et durable.

M’environnement, une modèle promoteur de PME verte sortie de la Couveuse d’entreprise du FODEM

CEPEM, la Couveuse d’entreprise du Fonds de Développement Municipal (FODEM) à présenté à la fin de la Conférence, son entrepreneur modèle, M. El Hadji Malick Ndiaye, fondateur de l’entreprise M’environnement qui s’active dans la récupération des déchets plastiques et leur valorisation. Son activité va de l’organisation de la pré-collette, la collecte, le tri, la fourniture de matière première aux entreprises de recyclage comme PROPLAST. Parallèlement, l’entreprise M’Environnement réalise et vend des objets décoratifs confectionnés avec des matériaux de récupération. « C’est une autre méthode de faire du recyclage » explique l’entrepreneur dans l’économie verte, M. Malick Ndiaye.

A noter que M’Environnement est partenaire de la Société RECUPLAST. Elle s’occupe de la gestion de la première  « Kiosque PROPLAST» installée à Ngor. L’entreprise M’Environnement qui fait partie de la 2eme promotion sortante de la couveuse d’entreprise du FODEM a su trouver sa voie dans un secteur d’activité porteur, créateur d’emplois et de revenus, mais pas assez bien exploité au Sénégal : l’économie verte. Aujourd’hui l’entreprise voit en grand et fait la fierté des responsables de la Couveuse d’entreprise. Son crédo : « 1 quartier,  Zéro Déchet». Il ne reste plus qu’à souhaiter bon vent à ce jeune entrepreneur et espérer que son expérience fasse tâche d’huile auprès d’autres jeunes sénégalais à la recherche d’opportunités économiques.

Par Bacary SEYDI




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.