PME ouest africaines ambitieuses qui veulent avoir la cote !

La Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) ambitionne de créer  parmi les PME ouest africaines à fort potentiel, des champions  nationaux et les présenter comme  des modèles de réussite régionaux qui vont transformer le continent et les économies africaines.

Par Mathieu Ndiaye

Pme Africaines

La BRVM a lancé officiellement un  compartiment  dédié aux Pme et pris l’engagement de les accompagner à tous les niveaux. Toutefois,  seules  certaines Pme  ont répondu aux sirènes de la bourse, en affichant leurs ambitions  et en décidant d’une future introduction à la cote. Une telle initiative s’inscrit dans le cadre d’une  dynamique d’extension  et d’une vision stratégique à long terme de la BRVM qui vise à offrir aux PME-PMI, une solution, parmi tant d’autres, à leurs besoins de financement de leur croissance sur le marché financier régional. Aussi, la BRVM au travers d’une approche pragmatique, compte pallier à son déficit  d’introduction d’entreprises et élargir le nombre  de sociétés cotées qui étaient au nombre de 45 en 2018. Au demeurant, il est notoire que  le  financement des PME-PMI laisse à désirer malgré les efforts fournis par les huit Etats membres de la zone UEMOA et  les institutions de l’UEMOA  pour accompagner les PME ouest africaines. A noter que ces dernières représentent l’essentiel du tissu des entreprises de la région ; font face aux mêmes difficultés et présentent plus ou moins les mêmes caractéristiques : Elles sont constamment confrontées à des besoins de trésorerie pour leurs dépenses de fonctionnement (salaires, loyers, etc.), et à des besoins d’investissement, et d’exploitation. Et, Jusqu’ici, peu de solutions ont pu être apportées a tout un secteur  qui souffrent d’un manque de financement de manière générale et de financement de leurs besoins d’investissement en particulier. Même les interventions  et les dispositifs de soutien mis en place par les Etats et par la Banque centrale des états  de l’Afrique de l’ouest (BCEAO) pour faciliter l’accès au financement des PME, ne semblent pas avoir été efficaces. Alors, la cote semble elle l’ultime solution pour  le problème du financement de la croissance des Pme ?  Tout laisse à le croire, car depuis 10 ans, l’entrée à la bourse régionale des valeurs  de l’UEMOA (BRVM)  n’était  jusqu’ici réservée qu’aux  grands groupes ou entreprises.  La Bourse est restée pendant longtemps une citadelle imprenable pour les PME dans l’espace UEMOA. Désormais, ses portes sont  ouvertes aux  PME-PMI. En ouvrant un compartiment  dédié aux PME en fin 2017 et en initiant  le programme Elite lounge  pour les PME-PMI, la BRVM  joue son  rôle de ‘’Cluster régional ‘’des entreprises en croissance.  En y regardant de prés, le montant de crédit octroyé PME via refinancement BCEAO est passé de 723 milliards de F CFA en 2011 à 4700 milliards de F CFA à fin février 2018. C’est pourquoi la banque faitière a mis en place un fonds exclusivement dédié aux PME assorti d’un dispositif technique d’accompagnement. Or, les PME-PMI jouent un rôle clé dans la croissance de la zone  dont l’indicateur du climat des affaires s’est établi à 100,2 points en décembre 2018. Egalement, on peut  répondre à la question par un avis affirmatif si la bourse régionale  leur est accessible  sauf qu’à ce niveau, tout est une affaire  de sélection  pour certaines PME et d’une élimination pour le plus grand nombre de PME-PMI. Soulignons toutefois que les PME-PMI formant l’Elite du secteur sont  bien positionnées pour tirer profit de toutes les opportunités du marché financier  régional. Et que la BRVM  table sur de bonnes performances de la bourse régionale et entend suivre la même  dynamique dans les années à venir.

 Compartiment et programme  spéciaux

 Compartiment et programme  spéciaux

 Pour aider les PME à renforcer leur notoriété régionale, continentale et internationale, accroître leurs possibilités et les préparer à lever des capitaux sur le marché financier, la BRVM a créé tout spécialement un 3è compartiment qui leur est dédié. Pour ce faire,  elle a benchmarché le Programme Elite Lounge conçu par la bourse de Londres. Comparativement aux deux premiers compartiments, le troisième compartiment cible les entreprises opérant dans tous les secteurs d’activités dans les 8 pays de l’UEMOA désireux de devenir des championnes d’Afrique, avec des critères d’admission plus allégés en termes de capitalisation minimale, de pourcentage du capital à céder au public, de nombre d’années d’existence et de disponibilité de comptes certifiés de la PME candidate.  Ce nouveau compartiment permettra par ailleurs le renforcement de la croissance économique des Etats membres de l’union à travers la création d’emplois durables et la réduction de la pauvreté au regard de la contribution significative des PME au PIB dans les Etats Ouest africains, avec un taux de représentativité estimé selon la BCEAO à près de 95 % du nombre d’entreprises recensées dans l’UEMOA.

 Le Programme ELITE est un écosystème dynamique et interactif, bâti pour soutenir et favoriser l’innovation, l’entrepreneuriat et la croissance. Il a pour objectif principal d’organiser un dialogue permanent avec les PME afin de les accompagner dans leur quête de financement. Le Programme vise également la mise à niveau des entreprises ayant un business model solide, une stratégie de croissance claire et un leadership dans leur domaine ; en vue de leur admission au troisième compartiment de la bourse dédiée aux PME. A travers ce programme, la BRVM entend contribuer au renforcement des capacités des entreprises à fort potentiel de croissance de la sous-région et leur offrir l’accès à une nouvelle source de financement par le marché financier régional de l’UEMOA. Sa mise en place fait suite à  la signature, en novembre 2017, d’un accord de partenariat entre la BRVM, la bourse de Londres et la bourse de Casablanca, dans l’optique d’accompagner les Pme.

BVRM COTE D'IVOIRE

 Deux cohortes  de PME d’ores et déjà …

A la date d’aujourd’hui, les Pme, retenues après une sélection très rigoureuse pour rejoindre le programme Elite, sont celles qui ont  une histoire crédible, sont dans une dynamique  de croissance et ont une stratégie de développement très claire (marché, positionnement, développement commercial, etc.) en mesure de séduire les investisseurs. Ce sont des PME qui ont inscrit leurs activités dans une dynamique de performance durable. Elles ont accepté de jouer la carte de la transparence et sont engagées  dans le respect du contrat de confiance signé avec les investisseurs.

Les introductions en Bourse permettent la cotation des actions d’une société sur un marché boursier et la mobilisation de ressources financières plus importantes à des conditions plus avantageuses,  comparées avec les conditions du  système bancaire. L’intérêt d’entrer à la BRVM pour ces PME ouest africaines,  ne fait pas l’ombre d’un doute quand on voit toutes les difficultés qu’elles rencontrent pour se financer  auprès du système bancaire et le taux de mortalité élevé de ces entités économiques. Cette motivation  se  démontre en quelques chiffres et noms ; ce sont  vingt Petites et moyennes entreprises (PME) de l’espace UEMOA (Union économique monétaire ouest-africaine). Elles sont admises au Programme Elite Lounge de la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) et ont pour noms et origines : IMPRIMERIE TUNDE, AGETIP, ATC IB,  BENIN PETRO et ISOCEL TELECOM du Bénin ; ENSBTP, HYPERACCESS SYSTEMS, Groupe COFINA , MATA Holding, PETRO IVOIRE SA et PKL SA de Côte d’Ivoire ; DAFANI SA, ASI BF SA, Général des Assurances et SODIGAZ APC du Burkina Faso ; AZALAI Hôtels  et SODIGAZ MALI du Mali, NEUROTECH et TECHNOLOGIES SERVICES du Sénégal et SODIGAZ du TOGO. Ainsi  Il s’agit de deux cohortes de vingt sociétés représentant un chiffre d’affaires cumulé de 237 milliards FCFA, et réalisant au minimum 500 millions de FCFA de chiffre d’affaires.

 Pour rappel, la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) basée à Abidjan en Côte d’Ivoire, créée en 1996 est une bourse commune aux huit pays de l’UEMOA (Benin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo). Elle a notamment pour missions, l’organisation du marché boursier, la cotation et la négociation des valeurs mobilières, la diffusion des informations boursières et la promotion et le développement du marché financier régional.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.