Financement des PME vertes en Afrique

Dakar abrite le 03 Décembre 2019 à l’Hôtel Radisson Blu la 5eme édition de la conférence internationale sur la finance verte initiée par L’African Guarantee Fund (AGF) et le Fond Nordique de développement. La question du financement des PME vertes sera au cœur des travaux des participants.

Par Bacary Seydi

Considéré comme étant l’un des plus éminents rassemblements annuels d’experts de la finance, d’institutions financières et de développement, d’organisations non gouvernementales, et d’entreprises, les pouvoirs publics et autres parties prenantes, l a conférence internationale sur la  finance verte en Afrique a pour but de définir des options viables, à travers lesquelles  les acteurs de la politique africaine peuvent canaliser auprès des fonds d’investissements verts spécialisés en la matière, les diverses ressources  financières dédiées au  développement durable pour le continent.

La conférence offre un cadre favorable à l’implication d’un secteur financier qui récompenserait le développement durable stimulerait l’innovation et la création de nouvelles entreprises agiles, propres et tournées vers l’avenir.  Ce sera l’occasion pour les PME PMI de se familiariser avec des instruments financiers innovants qui leur sont spécialement dédiés. C’est tout le sens de l’événement. En effet, les  changements climatiques constituent  « une opportunité historique » pour opérer la transition des économies africaines  vers des modèles de croissance propre  et que « tous les pays, quel que soit leur niveau de revenus, puissent bâtir une croissance économique durable tout en réduisant les immenses risques liés au changement climatique ». La cinquième conférence internationale sur la finance verte permettra aux banques et institutions financières locales de mieux connaitre les opportunités d’investissements dans les PME vertes  ainsi que les risques liés au financement des projets verts des PME Africaines.

L’Afrique contribue à moins de 4% des émissions de gaz à effet de serre. C’est donc le continent le moins responsable du changement climatique… Et pourtant, c’est le continent qui en paie de plein fouet le plus grand tribut… Avec des bonnes politiques, sa capacité à dépasser les obstacles au développement et l’ingéniosité des compétences dont elle regorge, l’Afrique possède tous les atouts pour relever les nombreux défis liés aux changements climatiques.

Les enjeux sont tout autant socioéconomiques, technologiques et environnementaux. Par conséquent,  les Etats d’Afrique gagneraient à se mobiliser en mettant en place des politiques publiques de développement durable, un agenda et un cadre réglementaire  favorable aux actions d’atténuation et d’adaptation au changement climatique, conformément à  leurs engagements à réduire leurs émissions carbones contenus dans leurs CDN (Contribution Déterminée au niveau National) depuis l’accord de Paris sur le Climat.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.