Scandale, le DG BITEYE épinglé pour haute trahison dans un gré à gré de 2,2 Milliards

Scandalec, le DG BITEYE épinglé pour haute trahison dans un gré à gré de 2,2 Milliards

Quelle mouche a donc piqué Papa Mademba BITEYE, arrivé premier d’un
concours de circonstances pour être le DG de SENELEC, pour se lancer dans
une entreprise de sabordage des symboles de la réussite de Son Excellence
le Président Macky SALL, en prétextant au nom de la défense des intérêts
de SENELEC vouloir renégocier un contrat qu’il a lui-même approuvé et
soutenu en tant qu’administrateur de SENELEC ? En effet, l’actuel DG de
SENELEC, pour combien de temps encore, prétend vouloir revoir le contrat
avec AKILEE, en particulier à cause d’une clause d’exclusivité qui a
l’air de grandement le gêner ; c’est à se demander pourquoi alors que la
même SENELEC a signé une exclusivité à SIMELEC pendant 10 ans (2003 à
2013). SIMELEC qu’elle aimait appeler sa filiale avec 34% des parts,
appellation qu’on veut refuser à AKILEE aujourd’hui, à elle seule
d’ailleurs, alors que le DG BITEYE lui-même l’utilisait dans ses
différents discours (cf. l’émission du JDD du 1er Décembre 2019, 50ième
minute).
D’emblée précisons que, contrairement à ce qu’on essaye de nous faire
croire en parlant de marché de fourniture de compteurs, le contrat dont
il est question est celui du projet de fourniture à SENELEC d'un système
de comptage avancé pour lutter contre les pertes considérables d’énergie
et réduire les charges d’exploitation de la société. Cela constitue un
des plus grands leviers pour rendre SENELEC plus performante et réduire
durablement le coût de l’électricité.
AKILEE n’a donc pas vocation à se positionner comme un revendeur de
compteurs pendant 10 ans.
On nous a fatigués ces derniers jours, de manière indécente, en pleine
crise du COVID-19, avec toute une campagne de dénigrement à l’endroit
d’une société qui fait la fierté du Sénégal, en tout cas qui devrait
la faire par ses réalisations et par son ambition ; la société AKILEE SA
dont Senelec est propriétaire de 34% des parts avec des privés Sénégalais
(Amadou LY, Samba Laobé NDIAYE et Victor NDIAYE) développeurs du projet
entre 2014 et 2017 qui détiennent les 66% restants (statuts à l’appui,
toute autre information est fausse).
On nous a dit qu’ils ont gagné un marché de fourniture de compteurs.
Faux, ils ont proposé, à l’image des pays avancés et soucieux de
l’optimisation du coût de l’énergie, le déploiement et l’exploitation
d’un système de comptage avancé dans lequel le compteur est un
accessoire.
On nous a dit qu’ils ont reçu 187 milliards. Faux, au contraire AKILEE
avec ses partenaires, financent le projet avec des paiements sur 4 années
glissantes pour chaque commande, soit pour un projet de 10 ans un
remboursement sur 14 ans.
On nous a dit qu’il y a un délit d’initié. Faux, Amadou LY l’initiateur
de tout cela a créé sa première entreprise i-NES, à l’origine d’AKILEE,
le 13/02/2013 (statuts à l’appui, d’où le nom de domaine www.akilee-by-
ines.com).
On nous a dit que la procédure de contractualisation n’était pas conforme
parce qu’on aurait dû passer par un appel d’offres. Faux, parce que la
prise de participation de SENELEC dans AKILEE à plus de 10% permet de
signer une convention réglementée encadrant la contractualisation entre

les deux parties (Actes uniformes de l’OHADA, et révision des statuts de
SENELEC suite à l’assemblée générale extraordinaire du 30 juin 2016 bien
avant la création d’AKILEE).
On nous a dit qu’ils ont profité de la période de campagne pour signer le
contrat. Faux, le contrat a été négocié pendant près de 2 ans, il est
paraphé par 7 directeurs techniques, approuvé par le conseil
d’administration, contresigné par le PCA. Comment toute cette chaîne de
responsabilité pourrait-elle se tromper, si ce n'est parce qu'ils savent
que c'est ce qu'il y a de mieux pour le pays?
On nous a dit qu’ils ont une exclusivité incassable. Faux, le contrat
prévoit en ses articles 3 et 12 des dispositions de rupture à tout
moment. Comme tout bon contrat.
On nous dit qu’il y avait risque de rupture de compteurs. Faux, AKILEE
est entrain de livré 57000 compteurs intelligents, en plus des 2000 déjà
livrés en décembre et des 91000 qui vont suivre dans les prochains mois,
si SENELEC daigne respecter ses engagements et poursuivre l’exécution du
contrat qu’elle a déjà commencé et suspendu.
Par contre, on ne nous a pas dit la vraie raison pour laquelle on a voulu
décrédibiliser, salir et nuire une société Sénégalaise, dont nous sommes
fiers.
Oui on ne nous a pas dit que Papa Mademba BITEYE a profité de sa relation
amicale avec le Directeur de la DCMP, pour tromper ce dernier, et lui
faire signer une autorisation de passer un marché en entente directe sans
aucune consultation avec une société Israélienne, nommée Powercom et
dirigée par Yackov DAR, pour la fourniture de compteurs intelligents ;
autorisation qu’il utilisera pour tromper également son Conseil
d’administration qui n’a pas manqué de lui signaler l’incohérence avec la
signature du contrat avec AKILEE et qui l’a invité à aller discuter avec
son partenaire habituel qui a fait ses preuves au
cours des deux dernières années. M. BITEYE répondra qu’il s’agit d’un
acte de gestion, en d’autres termes qu’il l’assume pleinement.
Oui on ne nous a pas dit que les prix négociés avec la société Powercom
(2,2 milliards FCFA pour 45000 compteurs) étaient supérieurs d’un
milliard FCFA aux prix négociés dans le contrat avec AKILEE. Soit une
surfacturation d’un milliard FCFA, et si on le ramène au volume du
contrat avec AKILEE cela fera une surfacturation de 72 milliards FCFA.
Cela frise la haute trahison envers son pays. Avec de telles pratiques le
prix de l’électricité ne baissera de si tôt malgré l’arrivée du gaz.
BITEYE votre rôle est d’aider le Président à tenir ses engagements, non
pas de déconstruire ce qu’il a mis tant d’efforts à bâtir et
d’empêcher ses objectifs de se réaliser.
Oui on ne nous a pas dit que Papa Mademba BITEYE a menti à la plus haute
autorité de ce pays, prétendant que ces compteurs qu’il voudrait acheter
à Powercom sont des compteurs classiques Woyofal. Ceci est complètement
faux, il s’agit bel et bien de compteurs intelligents avec la technologie
CPL qui n’a jamais fonctionné convenablement dans tous les tests réalisés
par SENELEC jusqu’ici.
Qui peut imaginer la société nationale d’électricité Israélienne, avec
une filiale, même à participation minoritaire, nommée Powercom, dans
laquelle ils ont investi avec une vision stratégique très claire, visant

à conquérir le marché régional voire internationale, se retrouver à
enlever un marché à cette filiale pour le donner à une société, sans
aucune référence dans leur pays ou dans leur région, dont ils ne sont pas
actionnaires. Personne. Personne ne peut imaginer un tel scénario. Non,
il n’y a que nous pour nous autoflageller de la sorte. Il n’y a que nous
pour faire passer nos intérêts particuliers, alimentés par la
cupidité, devant les intérêts de la nation.
AKILEE c’est 100 emplois directs créés en 3 ans, 30% de son effectif qui
provient directement de la Diaspora Sénégalaise (France, Canada, USA,
Chine et Maroc).
AKILEE c’est des impôts payés au Sénégal. AKILEE c’est des salaires
consommés au Sénégal. AKILEE c’est une source de diversification des
revenus de SENELEC qui possède 34% des parts. AKILEE, c’est le Sénégal
qui innove, le Sénégal ambitieux, le Sénégal de demain. AKILEE c’est la
fierté tout simplement. Nous voulons d’autres AKILEE au Sénégal et en
Afrique.
En résumé nous posons des questions simples ? Pourquoi donc Papa Mademba
BITEYE souhaite revoir la clause d’exclusivité inscrite, pour toutes les
raisons techniques, économiques et opérationnelles exposées par ailleurs,
dans le contrat avec AKILEE pour le déploiement et l’exploitation d’un
système de comptage avancé ? Pourquoi du temps de SIMELEC on ne s’est
jamais posé la question de l’exclusivité pendant 10 ans ? Pourquoi dans
le même temps Bitèye a-t-il monté
un dossier fondé sur des contre-vérités, avec comme seul objectif de
tromper son ami Directeur de la DCMP et son Conseil d’Administration pour
obtenir leur aval ? Pourquoi Bitèye veut-il signer en entente directe
avec une société étrangère, Israélienne, nommée PowerCom, inconnue au
bataillon, en l’espace de
quelques semaines pour un montant de 2,2 milliards FCFA pour fournir
45000 compteurs ; comportant ainsi une surfacturation de plus d’un
milliard de FCFA par rapport aux prix signés dans le contrat avec AKILEE
? Où ira cet argent ? Les Sénégalais ont le droit d’en être informés,
parce que là nous tournons autour du détournement de deniers publics. Ne
parlons pas des questions techniques, cela dépasse l’entendement. Mais
évoquons au moins la dernière question, comment peut-on expliquer qu’on
renonce à sa souveraineté en déployant le système d’un tiers que ce
dernier peut contrôler à tout moment ? Enfin, où est la participation de
SENELEC dans PowerCom, BITEYE a l’air d’oublié que SENELEC est
propriétaire d’AKILEE à 34% pour diversifier ses revenus ? On oubliait
que cela n’était absolument pas important puisqu’il s’agit des
Sénégalais, ce qui compte ici c’est l’enrichissement illicite d’un
individu. Qui ? Question à 1 milliard de FCFA

Source  Walf quotidien




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.