Les entrepreneurs de la CEPEM livrent un lot de 30 000 masques certifiés à la Ville de Dakar

La Ville de Dakar qui vient de lancer sa campagne « 1000 000  de masques»  dans sa croisade contre la propagation de la pandémie de la Covid-19 dans la capitale sénégalaise,  a désormais trouvé ses fabricants attitrés de masques  qui ne sont personnes d’autres que les entrepreneurs issus  de sa propre couveuse d’entreprise, la CEPEM. Elle a reçu ce mercredi 24 juin 2020 une première grosse livraison de 30 000 masques de qualité, certifiés par l’Association Sénégalaise de Normalisation (ASN).

Par Bacary SEYDI

La Ville de Dakar a réceptionné le mercredi 24 juin  un lot de 30 000 masques entièrement fabriqués localement par  six entrepreneurs issus de la première et de la deuxième promotion de la Couveuse d’Entreprise pour la Promotion de l’Emploi par la Mirco Entreprise de la Ville de Dakar (CEPEM). L’opération s’inscrit  dans le cadre de la campagne « 1000 000 de masques » lancée par la ville de Dakar la veille au quartier de Grand Yoff, un des foyers importants de l’épidémie.  La Cérémonie de remise des masques qui s’est tenue au Centre de formation Professionnelle et de perfectionnement de la Ville de Dakar a été présidée par Madame Soham El Wardini, la mairesse de Dakar en présence de Monsieur Mourade Dieye Gueye Président de la CEPEM et Secrétaire Général de la Mairie de la Ville de Dakar, de Madame Aminata Diop Samb, Directrice exécutive de la CEPEM et de son équipe et de Monsieur Mohamed Diop Directeur du Centre International de Formation des Autorités et des Leaders (CIFAL) et des médias.

Cette initiative de la ville de Dakar, soutenue du reste par ses partenaires de l’Association Internationale des Maires Francophones (l’AIMF), la Ville de Montréal et l’Ecole des Entrepreneurs du Québec (EEQ), est hautement symbolique. Elle traduit d’abord l’engagement et la détermination des autorités municipales de briser la chaîne de propagation   de la  Covid 19 à Dakar qui,  il faut le regretter,  est devenue l’épicentre de la pandémie de la Covid-19 en raison de la forte densité de la population dans la capitale Sénégalaise. Il s’agit donc pour la Mairie de la Ville de Dakar de doter en masques de qualité les populations dakaroises ne disposant pas les moyens de se procurer des masques vendus par les pharmacies.

Ensuite, il est question pour la Ville de Dakar de permettre aux entrepreneurs de la CEPEM de bénéficier des commandes de la Mairie en matière de fourniture de biens et services lorsque les capacités, les compétences et le savoir faire sont disponibles et ce, dans le cadre du soutien de la Mairie au développement de  l’économie sociale et solidaire (ESS). Il convient à cet égard de rappeler que la Ville de Dakar est membre  à part entière du GSEF, le réseau mondial de l’économie sociale et solidaire et  qu’elle dirige le Réseau des Acteurs de l’économie sociale et Solidaire du Sénégal (RACTES) créé récemment au Sénégal sous sa houlette. L’initiative traduit ainsi la volonté de Madame le Maire Ville de Dakar de promouvoir l’insertion socioéconomique des  jeunes  et des femmes par l’entreprenariat  et le soutien au développement de l’ESS devenu le nouveau cheval de bataille de  la Ville de Dakar comme  l’a souligné Madame Soham El Wardini, qui dira que  « la ville de Dakar à travers la CEPEM encourage les jeunes ». Et de poursuivre, « moi je fais la promotion des jeunes  pour leur permettre d’avoir leur entreprise et lutter contre le chômage. »

Enfin, dans ce contexte de crise sanitaire et économique qui impacte négativement l’activité des entreprises, l’initiative vise à renforcer les capacités de résilience des entreprises couvées par la CEPEM face à la pandémie en leur permettant d’accéder à la commande publique locale.

Comment vivre  avec le virus ?

Madame Madame Soham El Waridini visiblement très satisfaite de la livraison de sa commande dira que « cette livraison  tombe à pique ».  Elle a d’ailleurs profité de  l’occasion pour appeler les populations au respect strict des gestes barrières.  « L’heure est grave mais nous devons apprendre à vivre avec le virus » a prévenu Madame la mairesse de la Ville de Dakar. « Vivre avec le virus » pour l’édile de la ville de Dakar ne saurait signifier en aucun cas baisser la garde. Pour Madame El Wardini, « Vivre avec le virus »  veut dire aller vaquer à ses occupations tout en observant le strict respect des gestes barrières étant donné que les gens ne peuvent pas   restés confinés chez eux parce que très peu d’entre eux peuvent se payer le luxe de s’approvisionner en vivres pour une période plus ou moins longue. Par conséquent,  tout ce qui reste à faire,  c’est de respecter le protocole sanitaire prescrit par les médecins et respecter les gestes barrières pour  se protéger et protéger les siens : se laver les mains régulièrement et quand on sort dehors, porter des masques, utiliser régulièrement le gel antiseptique, et respecter la distanciation sociale. Revenant sur la dangerosité de la Covid 19, elle dira c’est une maladie que tout le monde peut chopper. « Elle s’attaque à tout le monde. Elle ne reconnait ni les riches, ni les pauvres ». D’où l’importance du port des masques et le respect des gestes barrières. « Nous devons tous travailler à tuer le virus avant qu’ils nous tuent » de l’avis de madame la mairesse. Elle a enfin insisté sur le volet sensibilisation et l’importance de  la riposte communautaire surtout avec la réouverture des écoles et l’assouplissement des mesures de restriction prises par les autorités. Il faudra donc éviter que les écoles  soient un canal de transmission de la maladie.

 C’est dire l’importance de cette livraison de masques dans la stratégie de lutte contre la Pandémie élaborée par la Ville de Dakar.  Mme le Maire qui a encouragé et félicité les six entrepreneurs de la CEPEM qui ont réalisé les masques, et a apprécié à sa juste valeur cette première livraison de masques. «  c’est des masques bien présentés dans un tissu et non dans un sachet plastique pour réduire l’impact environnemental à l’usage, et qui quand ils sont bien lavés et repassés, peuvent être réutilisables plusieurs fois ».

Monsieur Mourade Dieye Gueye le Président de la CEPEM a dans son intervention exprimé ses vifs remerciements et encouragements à Madame le Maire et aux entrepreneurs de la CEPEM sans oublier les partenaires extérieurs de la Ville de Dakar avec  à leur tète l’AIMF qui ont soutenu l’initiative ainsi que les partenaires locaux de la CEPEM et toute l’équipe de la CEPEM.

Abordant les caractéristiques techniques des masques ainsi produits par les entrepreneurs de la CEPEM, M. Mourade Dieye Gueye est revenu sur le cahier de charge de Madame le Maire qui a  été très clair : fournir des masques de qualité, qui répondent aux  normes de fabrication et qui soient réutilisables. Pour ce faire, la mise en place d’une démarche qualité était nécessaire. C’est ainsi que des échantillons ont été remis à l’ASN qui les ont étudiés et approuvés avec à la clef, une certification de tout le processus de fabrication. Les six entrepreneurs ont travaillé sous la supervision des conseillers référents qui devaient s’assurer du respect des normes, d’autant que c’est la responsabilité de la CEPEM qui est engagée et à travers elle, celle de la Mairie de Dakar a tenu à préciser le Président de la CEPEM.

La Directrice exécutive de la CEPEM Madame Aminata Diop Samb pour sa part, s’est félicitée que les 6 entrepreneurs choisis dont trois femmes et trois hommes pour confectionner les masques, aient réussi à relever le défi de mettre à la disposition de la Mairie des masques de qualité dans sa lutte contre la Pandémie de la Covid-19 grâce à l’accompagnement de leurs conseillers référents et de l’ASN. « Cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’appui  aux entreprises qui sont durement éprouvées par la crise sanitaire et économique et permet de renforcer leurs capacités de résilience dans ce contexte particulier de pandémie »,  note madame Samb.  Abondant dans le même sens, le Directeur du CIPAL, monsieur Mohamed Diop dira qu’au delà de cette livraison de masques, ce qui est en jeu, c’est comment renforcer les capacités des entreprises à résister aux conséquences négatives de la crise. Il a salué l’initiative, encouragé les entrepreneurs de la CEPEM et renouvelé la disponibilité du Centre à accompagner la CEPEM.

Oumy Coulibaly une cheffe d’entreprise ayant participé à l’opération, a remercié vivement la ville de Dakar pour la confiance placée en eux  ainsi que l’équipe de conseiller référents qui a fait un travail permanent de vérification de la conformité du processus de fabrication des masques aux normes prescrites par l’ASN. Daouda Niang un entrepreneur de la 2eme promotion a remercié madame le Maire pour ce travail qu’elle leur a confié et qu’ils ont réalisé avec succès. Il a aussi remercié la CEPEM qui les a permis aujourd’hui de « savoir où mettre les pieds » en cette période de crise et de rareté des opportunités.

Au regard de l’importance du port de masque à ce stade de la lutte contre la pandémie au Sénégal et dans le monde, de la multiplication des cas communautaires et du nombre important de masques dont la Mairie de la Ville de Dakar a besoin pour aider les dakarois à se protéger, il y a fort à parier que d’autres commandes vont suivre les prochains jours. On ne peut que souhaiter bonne continuation à ses six entrepreneurs qui ont investi ce créneau porteur de fabrication de masques et qui pourrait le rester pour longtemps encore en l’absence de vaccin jusqu’à présent contre la pandémie de la Covid -19.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.