IFC annonce un investissement de 2 milliards de dollars dans les PME et le commerce pour soutenir la reprise post-COVID-19

La Société financière internationale, filiale de la Banque Mondiale dédiée au financement du secteur privé a annoncé le 19 mai 2021 à Paris un investissement de 2 milliards de dollars dans les PME africaines et le commerce pour soutenir la reprise post-COVID-19 en marge du sommet sur le financement des économies africaines.

 Ciblant les secteurs durement touchés par le COVID-19, IFC a annoncé  un engagement de 2 milliards de dollars pour soutenir les petites entreprises et accroître le commerce en Afrique, afin de relancer la croissance après la pandémie, soutenir et créer des emplois ainsi que des activités commerciales.

IFC investira 1 milliard de dollars dans de nouveaux financements directs pour les moyennes et petites entreprises (MPME), qui constituent  l’épine dorsale des économies africaines, notamment à travers des financements mezzanine et des instruments de partage des risques. IFC investira 1 milliard de dollars supplémentaires en appui au financement du commerce international pour l’Afrique, afin de faciliter le flux d’importations et d’exportations de biens essentiels, notamment de produits alimentaires et médicaux.

L’enveloppe totale de 2 milliards de dollars est l’un des plus grands engagements jamais pris par IFC en faveur d’initiatives spécifiques en Afrique et intervient alors que le continent est aux prises avec les répercussions actuelles du COVID-19, qui a plongé la région dans la récession, réduit les flux d’investissements directs étrangers et poussé des millions d’Africains supplémentaires dans la pauvreté.

« Pour créer les conditions d’une reprise inclusive et durable, il est essentiel d’accroitre et d’adapter nos financements aux petites et moyennes entreprises et de garantir les flux commerciaux, moteurs de l’activité économique », a déclaré Makhtar Diop, directeur général d’IFC. « C’est un moment critique pour les populations, les entreprises et les économies à travers l’Afrique. La reprise à long terme passe par le financement des piliers de l’économie qui en ont le plus besoin aujourd’hui ».

L’initiative de financement MPME d’un milliard de dollars fournira aux petites entreprises – qui étaient déjà soumises à des contraintes de crédit avant la pandémie mais font maintenant face à des risques et à une incertitude accrus – de nouvelles sources de financement, au-delà des sources traditionnelles. L’accent sera mis sur les secteurs créateurs d’emplois, tout en accélérant l’accès aux services financiers par le biais des canaux numériques, et sur l’agroalimentaire, compte tenu des problèmes persistants de sécurité alimentaire sur le continent.

 L’initiative de 1 milliard de dollars pour la reprise du commerce africain soutiendra les flux commerciaux de biens essentiels en fournissant des garanties commerciales, des facilités de partage des risques et un soutien aux PME importatrices et exportatrices. Outre les produits alimentaires et médicaux, l’accent sera mis sur le soutien du commerce dans le secteur des énergies vertes et de l’agriculture favorable au climat.

Ces initiatives sont ouvertes aux partenaires publics et privés qui souhaiteraient rejoindre IFC.

Le COVID-19 a déjà entraîné l’Afrique dans sa première récession économique en 25 ans, freinant l’élan du secteur privé et réduisant de 18% les investissements directs étrangers vers le continent. Pour soutenir la résilience et la reprise, IFC a annoncé en 2020 une facilité de financement accélérée mondiale de 8 milliards de dollars pour les clients existants afin de soutenir les économies et préserver les emplois pendant cette crise mondiale. Plus de la moitié des 8 milliards de dollars a déjà été déployée, dont plus de 30% sont allés à des clients d’IFC en Afrique.

La rédaction




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.