Le Fonds d’appui à l’entrepreneuriat numérique du Bénin finance une dizaine de startups

L’accès des Start Up au financement du secteur bancaire reste encore problématique en Afrique. Sans des mécanismes innovants de financement, ces entreprises d’un genre nouveau voient leur croissance considérablement ralentie. C’est la raison d’être du  Fonds d’appui à l’entrepreneuriat numérique (FAEN) mis en place par le gouvernement béninois en 2018 qui vient d’accorder des prêts à une dizaine de startups béninoises au terme d’un lauréat

Onze startups béninoises ont reçu le vendredi 14 mai dernier des chèques d’une valeur de 10 millions à plus de 29 millions de francs Cfa sous forme de subvention, en fonction de la pertinence de leurs besoins de développement. Ces  lauréates du financement Oumandéra, font partie de la première promotion de l’année 2020-2021, au titre du Fonds d’appui à l’entrepreneuriat numérique (FAEN).

Elles sont présentes dans des secteurs d’activités  divers qui vont de l’ E-santé, de l’E-commerce, à la fintech, et à agro-business…

Cette subvention du Ministère du numérique et de la digitalisation s’inscrit dans le financement Oumandéra évalué entre 5 millions et 50 millions de francs Cfa par bénéficiaire. Il est logé dans le Fonds d’appui à l’entrepreneuriat numérique pour aider les startups à démarrer une nouvelle phase du développement de leurs activités.

La Ministre du numérique et de la digitalisation, Aurelie Adam Soulé Zoumarou, a tenu à féliciter les lauréates : « cette récompense est une parmi tant d’autres. Le mérite vous revient. Nous sommes en train de célébrer votre persévérance et votre capacité à vous battre tous les jours pour donner la preuve que vous êtes des personnes en qui nous pouvons investir. L’Etat veut vous aider, et à travers ce financement, aider vos entreprises qui sont déjà à un stade, à aller encore plus loin, s’externaliser et conquérir d’autres marchés. »

Jessica Gaba, Coordonnatrice du Fonds a pour sa part rappelé que  « Le FAEN et un projet pensé depuis 2018 suite au plaidoyer de la Ministre du numérique et de la digitalisation. Elle voulait spécifiquement adresser les problématiques des entreprises évoluant dans le secteur du numérique. En effet, ces entreprises n’ont pas souvent l’opportunité d’avoir des prêts auprès des banques ou des appuis financiers ».

A noter que hormis le financement, le FAEN s’intéresse aussi à la formation en mettant à la disposition des entreprises, des ressources humaines qualifiées. Une phase d’accélération de 6 mois est prévue pour préparer  ces Start Up sélectionnées   à recevoir les fonds. Le fonds mise par ailleurs sur la visibilité afin de permettre aux startups de voyager, de faire des parcours d’immersion, et d’entrer en relation avec d’autres écosystèmes d’incubation et d’accélération.

Pour rappel, c’est à partir d’octobre 2020 qu’un appel à candidature a été lancé et a permis d’enregistrer 114 dossiers. 3 mois durant, les startups ont passé les phases de présélection, d’évaluation écrite des dossiers et de pitchs devant une commission d’évaluation. C’est au terme de ce parcours du combattant que onze d’entre elles ont pu passer les filtres.

La Rédaction




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.