Relance économique post-Covid-19 : la BAD et Sénégal paraphent plusieurs  conventions de financement

Article1                                                                                                             

Dans le cadre de la relance post-Covid-19 de l’économie sénégalaise, l’Etat du Sénégal et la Banque africaine de développement (BAD) ont paraphé, le jeudi 27 janvier 2022, à Dakar, trois conventions de financement en soutien au secteur privé local et au développement de chaines de valeurs prioritaires.

Le président de la Banque africaine de développement, Dr Akinwuni A. Adesina, en visite au Sénégal (26-29 janvier dernier), a procédé à la signature de deux conventions de financement avec le gouvernement du Sénégal, représenté par le ministre de l’Économie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott.

Il s’agit des conventions relatives au Programme d’appui à l’accélération industrielle, à la compétitivité et à l’emploi (PAAICE) et le Programme de désenclavement des zones agricoles et minières pour la phase 1 dont le montant total est estimé à 177 milliards de francs Cfa.

Plus de 71 milliards pour soutenir la relance économique post-Covid

Le Programme d’Appui à l’Accélération Industrielle, à la Compétitivité et à l’Emploi (PAAICE), qui bénéficie d’un prêt concessionnel de la BAD d’un montant de 71 milliards 500 millions de francs Cfa, vise, selon le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, à « soutenir la relance économique, l’accélération de l’industrialisation et la création d’emplois au Sénégal en améliorant la compétitivité des chaînes de valeur, la productivité et l’adoption de technologies matérielles et organisationnelles, l’accès au financement et le développement du secteur privé.

Il matérialise l’appui de la BAD à la mise en œuvre dudit programme mis en place dans le cadre du PAP2A. Et s’inscrit dans le cadre global de la relance post-Covid-19 de l’économie sénégalaise, tout en œuvrant pour l’accélération de la transformation structurelle impulsée par le Plan Sénégal Emergent (PSE). L’exécution du PAAICE est prévue jusqu’en 2025.

110 milliards de francs Cfa  pour désenclaver la zone nord et acheminer la production minière et rizicole vers les marchés

Le Programme de désenclavement des zones agricoles et minières, quant à lui, est estimé à 110 milliards de francs Cfa. Il permettra, selon le ministre Amadou Hott, de désenclaver les zones nord afin d’acheminer la production minière, rizicole et agricole vers les marchés. Ce qui permettra aux acteurs d’être encore plus compétitifs.

En dehors de ces deux conventions, la BAD a aussi signé un protocole de don pour le Programme de partenariat d’affaires pour les PME pour un montant d’environ 580 millions de francs Cfa. Il s’agit ici, d’un programme dont le but est de « renforcer le développement économique et social de 120 PME et PMI sénégalaises qui auront accès à de nouveaux marchés à l’intérieur comme à l’extérieur du pays ».

En outre, la Banque africaine de développement a également paraphé avec la directrice régionale d’ONU Femmes Afrique de l’Ouest et du Centre, Mme Oulimata Sarr, une convention de financement pour le Projet d’autonomisation des femmes en Afrique de l’Ouest dont le montant n’a pas été divulgué. Ce projet entre dans le cadre de l’initiative du Groupe de la Banque africaine de développement pour favoriser l’accès des femmes au financement en Afrique (AFAWA).

Le président Adesina, a salué la dynamique de développement socioéconomique enclenchée par le gouvernement du Sénégal à travers son Plan Sénégal émergent. Il a réitéré son engagement pour accompagner des projets destinés à la jeunesse et aux femmes. « Le développement de l’Afrique passe par l’autonomisation des femmes et des jeunes, a souligné Dr Adesina. Il faut développer des chaînes de valeur et des compétences pour leur gestion, et les petites et moyennes entreprises ont un grand rôle à jouer dans ce processus. »

Par la Rédaction

Source : Seneweb.com




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.