46eme Assemblée Générale Annuelle de la FANAF : [Dossier Spécial]

46eme Assemblée annuelle de la FANAF : les assureurs africains se penchent sur la résilience aux  risques systémiques à Dakar

Initialement prévue en 2021, puis reportée en 2022 Covid- 19 oblige, la 46eme Assemblée Générale annuelle de la Fédération des sociétés d’Assurance de droit National  Africaines (FANAF) réunira du 23 au 25  Mai 2022 à Dakar plus de 800 participants  autour du thème : « risques systémiques : assurance et résilience ».

Par Bacary Seydi

L’organisation de cette 46 eme AG constitue un véritable défi pour la FANAF. C’est le moins qu’om puisse dire. En effet, nous sortons d’une crise sanitaire mondiale qui n’a épargné aucun secteur d’activité.  Le secteur de l’assurance ne fait pas exception. À l’image des autres secteurs d’activités, il a été fortement impacté. C’est d’ailleurs la raison principale de la non tenue de l’Assemblée Générale annuelle de la FANAF en 2021.

Pour cette édition-ci, le défi consiste à avoir le même niveau de participation que les AG avant Covid. A  jour J-5, ce défi semble avoir été largement relevé par les organisateurs puisque  les 800 participants projetés ont été largement dépassés.

Il reste à relever le défi de l’organisation matérielle de l’événement. A en croire les organisateurs, c’est largement à leur portée car ils ont pu réunir  toutes les chances de leurs côtés.

L’événement proprement dit comprend deux parties ; une partie statutaire et une partie scientifique.

Deux sites ont été retenus pour abriter les travaux. Au menu du Programme figurent  : une Cérémonie officielle  d’ouverture  prévue à la Diamniadio au Centre  International de conférence Abdou Diouf (CICAD)  dont un des temps forts sera une conférence inaugurale  sur le thème central retenu cette année le lundi 23 Mai 2022 et une série de tables rondes et de panels  scientifiques à l’Hôtel King FADH les 24 et 25  Mai.

Le contexte de crise multiforme que connait le monde (crise pandémique Covid-19, changements climatiques et catastrophes naturelles et  leurs  conséquences sur les économies africaines, la Guerre en Ukraine dont les impacts commencent à se faire sentir dans certains pays en Afrique  etc.),  sont autant de raisons qui justifient amplement le choix du thème retenu cette année : « risques systémiques : assurance et résilience ». Ce thème central selon les organisateurs, devra intégrer les risques de marché et les risques  financiers. Il sera débattu pendant les panels  à travers plusieurs sous thèmes : 

  • « Enjeux du digital, face à l’ère des risques systémiques, pertes d’exploitation hors dommages matériels »;
  • « Les nouveaux périmètres du Risk Management ; du conseil et des assurances face aux risques systémiques »;
  • « Enjeux de  la réglementation et de la régulation face aux nouveaux risques systémiques ».

Une table ronde  réunira le bureau exécutif de la FANAF, les réassureurs de la Zone CIMA et les membres de la FANAF. Il  est également  prévu dans le Programme une communication sur «  l’importance et le rôle de l’actuariat dans une société d’assurance »,  entre autres activités.

Revenant sur le choix du thème central et des trois sous thèmes lors d’un point de presse tenu le 18 Mai 2022,  le Président du comité d’organisation, PDT par ailleurs de l’Association des Assureurs Sénégalais (ASS) M. Souleymane Niane, a indiqué que les participants sont invités à réfléchir sur les impacts de la crise  pandémique liée au Covid-19 et des autres catastrophes naturelles pour voir comment les conséquences qui en découlent pourraient être prises en charge par l’assurance.

Majdi Yassine le  Président de la commission communication a abondé dans le même sens en donnant le bien fonde du choix des différents sous thèmes. Il a expliqué l’importance  des enjeux rattachés à la réglementation sur les risques nouveaux émergents. Pour lui, la 46 eme AG sera l’occasion pour  les assureurs d’engager des discussions fécondes avec le régulateur pour voir comment accompagner l’évolution de cette réglementation et le rôle des assureurs. Il sera question aussi de voir quelles sont les opportunités qu’offrent le digital et la dématérialisation des procédures et comment les assureurs peuvent en faire un  levier de pénétration de  l’assurance en Afrique dont la densité reste encore faible dans la quasi totalité des pays (2% en moyenne de taux de pénétration) à l’exception notoire de l’Afrique du Sud (15%) ; et un facteur complémentaire à la résilience de nos économies. Poursuivant, M. Yassine a laissé entendre que le troisième sous thème portant sur « Les nouveaux périmètres du Risk Management ; du conseil et des assurances face aux risques systémiques »;  permettra de faire la cartographie des risques, de déterminer la part prise en charge par les assureurs et la part transférable aux  réassureurs. Il permettra de savoir précisément quels sont les nouveaux périmètres de ces risques.

Monsieur Mactar Faye Directeur Exécutif de l’AAS et coordonnateur de l’organisation de la 46eme AG annuelle a souligné toute l’actualité du thème choisi.  Les travaux permettront d’améliorer l’identification et la typologie des risques systémiques  et de voir le niveau de résilience des différentes compagnies d’assurance face à une panoplie de risques systémiques. Ils permettront en outre de repenser la redéfinition du métier de l’assureur et du réassureur.

Adama Ndiaye ancien  Président de la FANAF et Dg de la société de réassurance sénégalaise SEN-RE a pour sa part insisté sur la contribution significative de  l’assurance dans la sécurisation de l’économie.

Les chiffres de la résilience du marché de l’assurance en Zone FANAF

Pour rappel, la FANAF a été portée sur les fonds baptismaux le 17 Mars 1976 en Cote d’Ivoire et compte aujourd’hui 203 sociétés membres composées de compagnies d’assurance et de compagnies de réassurance reparties sur 29 pays de l’Afrique. Le chiffre d’affaires cumulé réalisé en 2020 par les compagnies dans les 12 pays de l’espace UEMOA et de la  zone CEMAC par les  membres de la FANAF  s’élève 1356,5 milliards de FCFA. L’évolution de l’ensemble des primes est de +6,5% par rapport à  2019. 

Les sinistres payés pour le marché vie dans les 12 pays s’élèvent à 269,1 Milliards de FCFA (410,2 Millions d’Euros) au titre des prestations vie, en hausse de +9,5% par rapport à 2019.

Pour le marché IARD, au 31 Décembre 2020, les prestations et frais payés en non vie dans les 12 pays se chiffrent à 367,04 Milliards FCFA contre 345,42 en 2019 soit une hausse de 6,3%.

Pour ce qui est des placements effectués, 2761,7 milliards ont été investis dans ces 12 pays en 2020  contre 1947,4 en 2019. Soit une évolution brute de +8,6% tandis que le résultat net cumulé se chiffre à 57 milliards de FCFA et les impôts payés à 31 milliards de FCFA.

Les emplois directs créés se chiffrent à 6947 sans compter les emplois indirects induits par les prises de participation dans diverses sociétés et institutions financières.

Il ressort de ces chiffres que l’assurance contribue fortement au développement économique et social de nos pays.

Au Sénégal, pays hôte de la 46 eme AG, les assureurs ont réalisé 226 milliards de FCFA de CA dont 8,7% par l’Assurance vie. Les Placements sont estimés à 400 Milliards de FCFA représentant des dépôts à terme, l’achat d’obligations d’Etat, les investissements dans des actifs immobiliers et les prises de participation.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.