Des entrepreneurs de la CEPEM s’envolent au Canada pour prendre part au plus grand rendez-vous  d’affaires de l’espace francophone  

Six entrepreneurs de  la Couveuse d’Entreprises pour la Promotion de l’Emploi par la Micro entreprise de la Ville de Dakar (CEPEM) vont prendre part  à la « 1ere édition du rendez-vous d’affaires de la francophonie »  qui se tient du 04 au 06 Juillet au  Québec à l’occasion de la semaine de la francophonie. Avant de s’envoler au Canada, Ils ont été reçus le vendredi 01 Juillet 2022 par M. Abass Fall, le 1er Adjoint au Maire de Ville de Dakar qui les a gonflés à bloc avant de leur faire porter le manteau  d’ambassadeurs du Sénégal et de l’Afrique toute entière au delà de représenter la ville de Dakar .

Par Bacary SEYDI

Des «  entrepreneurs à l’essai »  sélectionnés dans le Pipeline de la CEPEM par  Les Offices jeunesse Internationaux du Québec  (LOJIQ),  dont deux filles et quatre garçons, prennent part  au plus  grand rassemblement des entrepreneurs de l’espace francophonequi se tient  au Canada à l’occasion de la semaine de la francophonie.

Cette initiative qui fait suite à la signature le 15 Mars 2022 à Dakar d’un protocole d’entente entre la Ville de Dakar, la Province du Québec, et les Offices Jeunesse du Québec  rentre dans le cadre du Programme de mobilité internationale des entrepreneurs de la CEPEM soutenu par  Les Offices jeunesse internationaux   du Québec  (LOJIQ). Elle participe du suivi post incubation des entrepreneurs sortis de la couveuse.

Le rendez-vous d’affaires de la francophonie sera axé sur les thématiques suivantes : l’entrepreneuriat, le développement durable, les chaines d’approvisionnement,  et le numérique.

Ces entrepreneurs qui vont aller  représenter  la CEPEM  à cette rencontre internationale des entrepreneurs ont été reçus par M. Abass Fall, le premier Adjoint au Maire de la Ville de Dakar avant leur départ, accompagnés de tout le staff d’encadrement de la CEPEM avec àleur tête son Président M. Mourade Dieye Gueye. Etaient présents dans la délégation reçue par M. le Maire : la Directrice de la CEPEM Mme Aminata Diop Samb, Directrice du Fonds de solidarité et de Développement et Municipal (FODEM), l’équipe des conseillers techniques et d’autres  entrepreneurs considérés aujourd’hui comme les portes drapeaux de la CEPEM pour avoir remporté plusieurs distinctions au Sénégal comme à l’étranger dans le domaine de l’entrepreneuriat.

Les jeunes entrepreneurs présélectionnés s’activent dans des créneaux très innovants notamment  dans l’économie circulaire, l’économie verte, le numérique et proposent aux communautés locales  des solutions révolutionnaires de développement durable comme par exemple le recyclage des déchets, ou encore  la communication dédiée à la santé  à travers  l’utilisation du digital. 

L’occasion a été saisie par le Président de la CEPEM, M. Mourade Dieye Gueye, Secrétaire Général de la Ville de Dakar par ailleurs, pour présenter le Projet de la CEPEM à M. le Maire Adjoint que le Programme de mobilité internationale des jeunes entrepreneurs de la CEPEM.

Dans sa présentation,  M. Gueye a retracé l’historique de la mise en place de cette plateforme d’initiative locale dédiée à la création d’entreprise qu’est devenue la CEPEM et dressé un bilan à mi parcours plus qu’élogieux de ladite structure malgré les maigres moyens dont elle dispose ; avec deux promotions déjà sorties en l’espace de quatre ans.  Il est revenu dans sa présentation  sur les raisons de la mise en place de la CEPEM, son mode d’intervention, sa spécificité par rapport aux incubateurs  traditionnels, son réseau de partenaires internationaux anciens (l’Association internationale des Maires Francophones, la Ville de Marseille, la Ville de Montréal),  comme nouveaux (l’Ecole des Entrepreneurs du Québec, Les Offices Jeunesses internationaux du Québec) ainsi que ses projets dans le court et le moyen terme parmi lesquels, le Projet de création de « l’Ecole des Entrepreneurs de Dakar » en phase de finalisation.

Le Président de la CEPEM  a surtout insisté sur ce qu’on pourrait appeler les facteurs clés de succès du Modèle de la CEPEM qui ont fini de faire de cette innovation majeure de l’écosystème entrepreneurial dakarois un model inspirant pour nombre de collectivités territoriales du Sénégal et d’Afrique.

Il s’agit d’abord de la transparence dans le processus de  sélection des porteurs de projets qui comprend un appel à candidatures ouvert à tous les jeunes dakarois à travers une plateforme en ligne de dépôt des candidatures et le passage des candidats présélectionnés devant un jury de très haut niveau.   Des critères d’éligibilité très rigoureux s’appliquent à tous les candidats sans distinction aucune d’appartenance politique, ou de toute autre considération. Seule compte la pertinence du projet, les aptitudes du porteur, son engagement et sa détermination à apprendre à entreprendre. C’est ainsi que pour ce qui concerne la troisième promotion de la CEPEM, sur les 1800 candidatures déposées sur la plateforme en ligne, seuls 200 candidats  ont été présélectionnés en attendant la sélection définitive par le jury de 100 candidats devant constituer la 3eme promotion.  Toute interférence politique est bannie de même que toute forme le favoritisme.

Un autre facteur essentiel réside dans le schéma d’encadrement proposé. Il s’agit d’un encadrement de proximité avant, pendant et après la phase d’incubation. Cette dernière  permet au porteur de projet d’apprendre le métier d’entrepreneur, d’être formé et outillé dans des domaines aussi divers que la création d’entreprise, la gestion, le management, le leadership, la formation technique dans le domaine d’activité qu’il a choisi d’investir entre autres modules de formation. L’opportunité lui est offerte de tester  en grandeur nature  la faisabilité technique et financière de son projet, de passer de l’idéation à la concrétisation de l’idée de projet et de démarrer son business dans les espaces et bureaux dédiés au sein de la CEPEM. Au bout de 10 à 15 mois d’incubation, un diplôme signé par Monsieur le Maire lui est délivré et il bénéficie d’un petit concourt financier. Mais  comme dit plus haut, l’accompagnement de la CEPEM va au delà de la période d’incubation. Un suivi post incubation des entrepreneurs leur est assuré par la CEPEM avec ses partenaires locaux et internationaux pour assurer la pérennité de leurs  entreprises et les placer sur les rampes de la croissance et du développement. Le présent déplacement des entrepreneurs de la CEPEM au Canada fait partie de ce suivi post incubation.

En effet, le voyage permettra aux bénéficiaires du Programme de Mobilité internationale des entrepreneurs de la CEPEM, de partager leurs projets d’entreprises avec d’autres entrepreneurs du monde, de s’inspirer des meilleures pratiques développées ailleurs, de partager leurs savoirs faire et expertises, de s’enrichir d’autres expériences d’entrepreneurs d’autres pays, de tisser un réseau relationnel international  de qualité  et de pouvoir profiter  des structures d’accompagnement du Québec entre autres avantages. 

Un jalon important dans le partenariat entre LOGIQ et la Ville de Dakar négocie par l’entremise de Mme Seynabou Amy Ka conseillère en relations internationales à la ville de Montréal.

Ce qui est frappant dans le schéma d’accompagnement proposé par la CEPEM et qui fait toute son originalité, c’est le changement de paradigme dans le modèle d’accompagnement proposé aux jeunes porteurs de projets qui se traduit par une inversion des priorités dans les actions d’accompagnement des porteurs. En effet, contrairement à de nombreux dispositifs d’appui à l’entrepreneuriat, ici l’accent est d’abord mis sur la formation et l’encadrement et  non plus sur le financement qui n’intervient qu’après seulement la période de formation et représente juste du financement d’amorçage.

La CEPEM est aujourd’hui à sa troisième  promotion qui projette d’encadrer 100 jeunes contrairement aux deux premières qui comptaient respectivement 40 jeunes pour la première et  50 jeunes pour la seconde.   Avant de souhaiter bon voyage et bonne chance aux deux candidats présélectionnés, le Président de la CEPEM leur a expliqué tout l’enjeu  rattaché à la réussite de ce premier déplacement d’entrepreneurs de la CEPEM au Québec. Clairement, il s’agira de mettre toutes les chances de leur coté pour réussir ce premier voyage et laisser derrière eux  une bonne impression   afin d’ouvrir la voie à d’autres voyages d’entrepreneurs au Canada et de poser ainsi un jalon important dans le partenariat entre LOGIQ et la Ville de Dakar.  Ce message n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd puisque le porte-parole du  groupe d’entrepreneurs de la CEPEM  reçus par le Maire, a exprimé au nom du groupe  toute la reconnaissance des entrepreneurs   de la CEPEM à l’endroit des autorités municipales et de l’équipe de la CEPEM tout en promettant d’œuvrer au rayonnement de l’image de la CEPEM.  Il n’a pas manqué cependant  de demander que la CEPEM soit protégée, accompagnée et poussée pour la hisser à un niveau supérieur.

Abondant dans le même sens que le Président Mourade Diéye Gueye, la Directrice exécutive de la CEPEM Mme Aminata DIOP Samb a  souhaité un bon voyage aux deux entrepreneurs à qui elle a demandé de faire montre de professionnalisme et de représenter  dignement la CEPEM, mais au-delà de la CEPEM, la Ville de Dakar, le Sénégal et l’Afrique toute entière.  «  Vous êtes des entrepreneurs, faites montre de professionnalisme sans faille. Un échec de votre part va se répercuter sur les  promotions à venir d’autant que lors de notre dernier voyage au Canada, le Président des Offices Jeunesse internationaux du Québec s’était engagé à soutenir la 3eme promotion de la CEPEM, ce qui pourrait ouvrir la voix à d’autres voyages  d’entrepreneurs au Canada».   

Elle a aussi exprimé toute sa gratitude et ses remerciements à la Ville de Dakar et au Maire de la Ville de Dakar Barthelemy Dias pour son engagement à  rehausser le niveau de la CEPEM, son engagement à aider la CEPEM à matérialiser ses engagements envers les jeunes et pour son engagement  à renforcer les ressources et moyens du dispositif du FODEM.

Mme Samb a également remercié l’équipe municipale et M. le Maire Adjoint pour sa disponibilité rigueur  professionnelle et ses conseils avisés qui ont été d’une grande utilité lors au Forum Africités.

Elle a décerné une mention spéciale aux membres l’équipe d’encadrement de la CEPEM pour leur dynamisme et leur détermination.  Ils sont  toujours à la disposition des entrepreneurs de jour comme de nuit. Les entrepreneurs les sollicitent à tout moment quelque fois jusque tard dans la nuit sans incidence financière supplémentaire à en croire Mme Samb.

Le Maire Adjoint de la Ville de Dakar a remercié et félicité le Staff de la CEPEM et souligné toute l’importance que revêt ce sujet à ses yeux. Ayant enseigné pendant plus de 20 ans, personne n’est mieux placé que lui pour mesurer l’acuité du sujet et l’importance de la confiance qu’il faut accorder aux jeunes.

IL a adressé à Mme Aminata DIOP Samb ses remerciements pour l’excellent travail qu’elle est en train de faire au niveau du FODEM et de la CEPEM. Il a rassuré le staff de la CEPEM  du soutien constant de M. le Maire en ces termes «  nous serons toujours à vos cotés. Nous avons fait une campagne avec le Maire Barthelemy Dias pour dire aux dakarois que nous allons investir dans l’humain ». Convaincu que la jeunesse représente la plus grande richesse pour un pays, M. Sall est du même avis que les responsables de la CEPEM relativement au type d’accompagnement dont les jeunes ont besoin. Il partage avec eux la conviction  « qu’il faut arrêter de donner de l’argent à tord et à travers  aux jeunes.  Il faut plutôt les accompagner à acquérir des compétences leur permettant de se développer et de  garder leur dignité ».

Il a félicité l’équipe des formateurs pour le travail qu’ils abattent et leur degré d’engagement.

M. le Maire a salué la transparence qui prévaut dans la démarche de sélection des candidats. « Nous voulons changer ce pays et sans transparence on ne peut rien faire. Ceci est extrêmement important. Cette transparence doit prévaloir dans tout ce que nous faisons».

S’adressant aux entrepreneurs sélectionnés, il dira : « Nous avons des citoyens qui vont aller représenter la Ville de Dakar. C’est votre présomption de compétences et d’expertises qui est à la base de votre sélection.

Vous avez une lourde responsabilité. Pensez à ceux qui n’ont pu être sélectionnés mais aussi à l’image que vous donnerez du Sénégal. Vous reviendrez avec de nouvelles expériences. Revenez quoi qu’il puisse arriver. Ne vous laissez pas attirés par les sirènes de l’immigration  car ce que vous reviendrez faire chez vous est de loin plus important que toute autre chose ».

Et de poursuivre : « Dites-vous  bien que vous êtes partis avec des objectifs très précis. Revenez donc,  car ce qui vous attend ici est plus important.   Ne fermez pas la porte aux autres !. Si vous échouez le Sénégal peut même être zappé d’autant que le Canada est un pays difficile d’accès et que les mauvaises expériences sont là. Partez, Regardez, échangez et revenez  partager avec nous les expériences que vous amènerez dans vos bagages. » 

 Tout en leur souhaitant un bon voyage, M. le maire Abass Fall a réitéré à ses interlocuteurs  son entière  disponibilité pour tout ce qui touche à l’entrepreneuriat.


TAG


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.