Afreximbank  et African Business Roundtable ont organisé le  premier webinaire de la série sur la préparation des projets des entreprises africaines

« Sur dix transactions conçues en Afrique, une seule parvient à la clôture financière ».

Selon un communiqué qui nous est parvenu du Caire, la première édition d’une série de séminaire en ligne sur le  financement du commerce sur le continent a tenu toutes ses promesses. Il a permis de cerner les principales contraintes à l’aboutissement des projets commerciaux des entreprises africaines et de mettre en évidence la place cruciale de l’étape de préparation des projets pour attirer les bons investisseurs et lever des financements nécessaires.

Ledit séminaire tenu  en ligne au mois d’Aout dernier visait à combler le manque de connaissances qui empêche les entreprises africaines d’accéder au financement nécessaire pour faire décoller leurs projets. Les participants ont écouté des experts bancaires et commerciaux de tout le continent, ayant des décennies d’expérience, partager leurs idées sur la meilleure façon d’approcher les bons investisseurs pour obtenir un financement pour leurs projets.

Une mauvaise planification et une exécution encore plus mauvaise ont été identifiées comme la cause principale des échecs des startups, en particulier en Afrique. Le plan le plus brillant ne permettra pas d’obtenir le financement nécessaire si les investisseurs ne sont pas satisfaits de la viabilité d’un projet, et de nombreuses startups n’ont pas les connaissances et les compétences nécessaires pour faire passer leur plan par les étapes requises – de la génération de l’idée à la présentation du projet.

Le webinaire  a été animé par des  intervenants de qualité, des leaders du secteur parmi lesquels on peut citer : M. Justin Chinyanta, Vice-présidente de l’African Business Roundtable Southern African Region, M.Yusuf Daya, Directeur des relations et de la politique commerciale de l’UA/AfCFTA d’Afreximbank, M. Nana Amoto Mensah, Directeur exécutif de C-NERGY Global Holdings, Ghana, et M. Zitto Alfayo, Responsable de la préparation des projets, Afreximbank.

Lors des travaux,  le responsable de la préparation des projets, Afreximbank, Zitto Alfayo a informé que  « Sur dix transactions conçues en Afrique, une seule parvient à la clôture financière. Nous avons analysé et constaté que le principal défi se situe au stade de la faisabilité. C’est à ce stade que l’on doit engager des ressources, du temps et des efforts afin de parvenir à la bancabilité. »

Yusuf Daya, directeur des relations et de la politique commerciale de l’UA/AfCFTA d’Afreximbank  a relevé pour sa part que : « Nous reconnaissons que le financement du commerce en Afrique continue d’être handicapé par des contraintes de liquidité, encore aggravées par le retrait d’Afrique des banques étrangères et le faible accès au financement pour les PME. C’est pourquoi Afreximbank a donné la priorité à la facilitation du financement du commerce sur le continent. »

Dans son discours de clôture, le Dr Mohammed El Sahili, directeur national de l’African Business Roundtable en Zambie, a souligné que la question de l’attraction des financements des investisseurs est d’une grande importance et qu’il est donc dans l’intérêt des entrepreneurs et des entreprises d’acquérir cette compétence.

« Le prochain webinaire de cette série est prévu pour le 28 septembre 2022, et se concentrera sur des études de cas de projets réels et se centrera sur les spécificités de la préparation des projets », a-t-il conclu.

Pour plus d’informations sur les prochains webinaires de cette série, veuillez contacter Samuel Ayodele de l’African Business Roundtable.

www.abrnetwork.org
www.afreximbank.com




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.