L’Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA)  en conclave à Dakar

L’Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA) tient à Dakar du 11 au 13 décembre 2022  sa 54e Assemblée générale dont l’objectif est  «d’établir une feuille de route pour une aviation africaine durable», selon les organisateurs.

Quelque 500 délégués et une centaine d’experts aéronautiques de divers horizons prennent part à cette rencontre, L’Assemblée de l’AFRAA réunira les présidents et directeurs généraux des compagnies aériennes africaines, de l’OACI, de l’IATA, de l’AFCAC, des autorités de l’aviation civile, des sociétés aéroportuaires, des fournisseurs de services de navigation aérienne ainsi que des fabricants d’avions et de moteurs, des fournisseurs de composants et de nombreux autres prestataires de services.

Cette  54e Assemblée générale  de  l’Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA)  vise à «mieux préparer les parties prenantes à poursuivre la reconstruction de l’aviation civile africaine afin de rendre l’écosystème du voyage plus résilient et plus viable», ont indiqué les organisateurs.

A en croire le secrétaire général de l’AFRAA,  Abderakhmane Berthé, qui s’exprimait  lors d’une rencontre tenue dernièrement à Dakar, la rencontre sera un forum essentiel pour  permettre  aux membres de l’Association de créer  un environnement favorable nécessaire à la prospérité du transport aérien et à sa contribution au développement du continent.

Il a déclaré que  «l’Association envisage une industrie du transport aérien durable, interconnectée et abordable en Afrique où les compagnies aériennes deviennent des acteurs clés et des moteurs du développement économique africain».

L’AFRA regroupe 44 compagnies africaines qui représentent 85% du trafic aérien au niveau du continent. Elle accueille également une trentaine de partenaires de l’industrie aéronautique qui sont des constructeurs d’avions, des équipementiers et des sociétés ayant avec le transport aérien.

« Notre vision, avait dit le SG de l’AFRAA, c’est d’avoir un transport aérien durable et de pouvoir faire une interconnexion du continent africain ».

La mission de l’Association est donc de «promouvoir les compagnies par trois modes d’action notamment le plaidoyer par rapport aux défis posés par le transport aérien, de mettre en place des projets communs, de promouvoir la coopération entre les compagnies aériennes  et de mettre en place des données et des études sur le transport aérien en Afrique», a-t-il fait savoir.

Beaucoup impactées par la crise sanitaire avec la pandémie de Covid-19 avec une baisse importante du trafic, les compagnies aériennes africaines ont perdu en 2020 en termes de revenus plus de 10 milliards de dollars, en 2021, plus de 8 milliards de dollars et pour 2022 les pertes sont estimées à 3,5 milliards de dollars, a-t-il fait noter.

Fondée à Accra en avril 1968 et ayant son siège à Nairobi, l’AFRAA a pour mission de promouvoir et de servir les compagnies aériennes africaines et de défendre l’industrie aérienne africaine.

La vision   de l’AFRAA c’est d’avoir  un secteur du transport aérien durable, interconnecté et abordable en Afrique, où les compagnies aériennes africaines deviennent des acteurs clés et des moteurs du développement économique africain.

Source MAP


TAG


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.