LA  SOUVERAINETÉ ALIMENTAIRE ET LA RÉSILIENCE  AU MENU DU SOMMET DAKAR 2

Dakar la capitale du Sénégal accueille du 25 au 27 janvier 2023 un sommet de haut niveau sur la souveraineté alimentaire à l’initiative du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD),  du gouvernement du Sénégal, et de  la Commission de l’Union africaine annonce un communiqué publié dans  par  la BAD.

Le Centre international de conférences Abdou Diouf (CICAD), de   Diamniadio sis à quelque 30 km de Dakar   abritera  du 25 au 27 janvier la deuxième édition d’un sommet de haut niveau sur la souveraineté alimentaire dénommé Sommet Dakar 2 qui fait suite à une première édition qui s’est tenue en 2015.

 Ce sommet de trois jours sera accueilli par S.E. Macky Sall, président de la République du Sénégal et président en exercice de l’Union africaine.

Centré autour du thème « Nourrir l’Afrique : souveraineté alimentaire et résilience », le Sommet Dakar 2 ambitionne de transformer les efforts de plaidoyer en actions concrètes indique le communiqué.

Le Sommet Dakar 2 réunira des gouvernements, des dirigeants du secteur privé, des représentants d’organisations multilatérales et d’ONG, ainsi que des scientifiques et des chercheurs afin d’explorer les moyens de relever le défi croissant de la sécurité alimentaire en Afrique et de renforcer la résilience du continent face aux chocs futurs. 

Au niveau mondial, 828 millions de personnes souffrent de la faim, dont 249 millions en Afrique, soit un tiers de ce nombre.

Grâce à la forte volonté politique des chefs d’État et de gouvernements africains, de plus en plus de nouvelles technologies et de plateformes sont disponibles pour fournir des solutions agricoles respectueuses du climat à des millions d’agriculteurs. De plus en plus de pays africains parviennent à une certaine autosuffisance en matière de cultures agricoles dans des délais plus courts. Ces évolutions jettent les bases et apportent la preuve que l’Afrique peut atteindre les Objectifs de Faim Zéro des Nations unies. Cependant, atteindre la faim zéro en Afrique nécessitera entre 28,5 et 36,6 milliards de dollars par an. C’est la raison pour laquelle le Président du Groupe de la Banque africaine de développement, M. Akinwumi  Adesina en appelle à une grande mobilisation autour de la question de la souveraineté alimentaire.

« Nous appelons à une coalition mondiale d’efforts autour de l’Afrique pour libérer son immense potentiel agricole afin qu’elle devienne une destination mondiale permettant de répondre aux pénuries croissantes en matière d’approvisionnement alimentaire dans le monde. » 

Au menu du  programme  de l’édition 2023 figurent  des tables‑rondes présidentielles, des sessions plénières de haut niveau et des sessions sur le « Pacte pour la fourniture de produits alimentaires et agricoles ».

Les organisateurs du Sommet sont convaincus  »qu’Investir dans l’augmentation de la productivité agricole, le soutien aux infrastructures, les systèmes agricoles respectueux du climat, avec des investissements du secteur privé tout au long de la chaîne de valeur alimentaire, peut aider à transformer l’Afrique en grenier à céréales du monde ».

Source : BAD




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.